Pierre Bordage

Contrairement à beaucoup d’auteurs le premier contact de de Pierre Bordage avec la science fiction est tardif. C’est sur les bancs de l’université qu’il la découvre grâce à un professeur de littérature comparée qui avait mis plusieurs oeuvres de SF à son programme. Pierre Bordage, qui est déjà à l’époque passionné par la mythologie y voit un prolongement de celle ci. Il décode d’explorer plus avant le genre et en découvre les grands noms : Herbert, Asimov, Card vont particulièrement attirer son attention.

Dans les années 80 il s’attelle à l’écriture des Guerriers du Silence, sa grande oeuvre qui dans un premier temps ne trouvera pas d’éditeur intéressé. En effet à l’époque les éditeurs publient plutôt des romans courts et ont tendance à se méfier des oeuvres volumineuses. Qu’à cela ne tienne, il rebondit grâce aux éditions Vauvenargues qui lui propose la rédaction d’une série de space opera populaire. Ce sera la série Rohel le Conquérant, où l’auteur décrit le périple de Rohel, un ancien prince terrien, manipulé par un cartel de créatures innommables pour récupérer une formule destructrice. En bon connaisseur de mythologie l’auteur s’amuse à reprendre et à transposer en les modifiant de manière intelligente dans certains des quatorze volumes, des éléments de l’Odyssée d’Homère. Tous les thèmes qui font la force de Bordage sont déjà là : la conspiration, la menace du néant engendré en fait par le côté sombre de l’humanité, la critique de la religion, le propos humaniste. Thèmes que l’ont retrouvera dans son grand oeuvre : les Guerriers du Silence auxquels les éditions l’Atalante vont donner leur chance. Et ce sera une reconnaissance inespérée. La trilogie va figurer jusqu’à aujourd’hui comme l’oeuvre de science fiction française la plus vendue. Il faut reconnaître que le cycle a de quoi séduire : un souffle épique, du mysticisme, un propos humaniste et généreux avec en prime un univers riche. Pierre Bordage se place en un des meilleurs worldbuilders de la science fiction française.

Pierre Bordage continuera son chemin émaillé de pépites littéraires. Il s’attaquera ensuite à Wang, un dyptique dystopique où il présente une charge très violente contre le capitalisme néoconservateur.  Il s’essaiera à la fantasy dans les Fables de l’Humpur où il met en scène des hommes animaux à la recherche de leur humanité perdue, ou au post apocalyptique avec les Derniers Hommes, où le salut de l’humanité repose sur un groupe de survivants nomades.

Il enchaînera ainsi les oeuvres jusqu’à aujourd’hui. Il n’hésitera pas à passer d’un ambiance à l’autre passant du futur proche violent de la trilogie des prophéties (l’évangile du serpent, l’ange de l’abîme, le chemin de Damas) à des space opera où l’ombre cotoient la lumière comme Abzalon et sa suite Orchéron, le dyptique des Griots Célestes (qui vient du bruit, le dragon aux plumes de sang) ou la pentalogie de la Fraternité du Panca.

Pierre tente des expériences également. Par exemple il s’essaie au scénario et collabore avec Marc Caro sur Dante 01 et avec Franck Vestiel sur Eden Log. Il se lance également dans la littérature young adult avec Ceux qui Sauront.

Il est devenu un auteur incontournable dans le paysage de la SF française. D’autant plus que l’arrivée de son cycle les Guerriers du Silence en 1992 arrive à un moment où elle est au creux de la vague. Il fait partie avec quelques autres des auteurs qui vont la réveiller.

Related Posts

NEW FORMAT FILM REVIEWS: LUCY and MALEFICENT 

NEW FORMAT FILM REVIEWS: LUCY and MALEFICENT 

Laurent Genefort

Laurent Genefort

Chronique : Rêver 2074

Chronique : Rêver 2074

Leave a Reply